douche


douche

douche [ duʃ ] n. f.
douge, doucheXVIIe; doccia 1581; it. doccia
1Projection d'eau en jet ou en pluie qui arrose le corps et produit une action hygiénique. Douche froide, chaude, tiède. Douche écossaise, alternativement chaude et froide; fig. parole, événement très désagréable qui suit immédiatement une parole, un événement très agréable. — Prendre une douche. se doucher. Être sous la douche. « Il ne lui fallait guère plus de cinq minutes, pour passer sous la douche, se raser, enfiler la chemise » (Martin du Gard). Préférer la douche au bain. Douche thérapeutique d'un établissement thermal. Grande douche, donnée au jet d'eau.
2Installation sanitaire qui permet de prendre une douche. Installer une douche. Salle de bains avec douche et baignoire. Les douches d'un gymnase. Cabine, rideau de douche ( pare-douche) . Bac à douche. Receveur de douche. Pomme de douche. douchette.
3Par ext. Averse que l'on essuie; liquide qui asperge qqn. « Je jette un regard curieux dehors, au risque de recevoir une douche » (Loti).
4Fig. Ce qui détruit un espoir, une illusion ( déception, désappointement), rabat les prétentions, ramène au sens des réalités. Il ne s'attendait pas à un pareil échec : quelle douche pour lui ! Faire l'effet d'une douche froide : faire une impression très désagréable. ⇒ refroidir. « J'aime fréquenter la jeunesse. Son insolence et sa sévérité nous administrent des douches froides » (Cocteau).

douche nom féminin (italien doccia, de docciare, couler) Jet d'eau dirigé sur le corps comme moyen hygiénique ou curatif. Installation permettant de prendre une douche. Familier. Averse, pluie qu'on reçoit. Familier. Réprimande violente : Recevoir une bonne douche. Événement qui met brusquement fin à un état de surexcitation, d'exaltation, à des illusions : Quelle douche quand il a appris son échec !douche (expressions) nom féminin (italien doccia, de docciare, couler) Douche écossaise, alternance de bons et mauvais traitements, de bonnes et mauvaises nouvelles, etc. Faire l'effet d'une douche froide, surprendre par son caractère inattendu et désagréable, faire cesser l'enthousiasme de quelqu'un ; refroidir.

douche
n. f.
d1./d Jet d'eau qui arrose le corps et dont on use pour des raisons hygiéniques et parfois médicales.
|| Douche écossaise, alternativement chaude et froide; fig. situation dans laquelle on passe brutalement d'un événement agréable à un événement désagréable.
d2./d Appareil sanitaire composé d'une pomme d'arrosage et d'une canalisation d'alimentation en eau.
d3./d Fam. Grosse averse; aspersion d'un liquide sur qqn.
d4./d Fig. Désillusion brutale. Cette nouvelle a été une douche pour lui.
d5./d (Afr. subsah.) Local, équipé ou non d'un appareil à douche, où l'on fait sa toilette.
d6./d (Afr. subsah.) Toilettes.

⇒DOUCHE, subst. fém.
A.— Domaine physique concr.
1. Projection d'eau sur le corps, sous forme de jet; cette eau ainsi projetée.
a) Usuel. [À des fins hygiéniques] Douche chaude, fraîche, glacée :
1. Il entra dans la salle de bains, s'y enferma, prit une douche froide, se rasa le cuir au plus près, puis il repassa dans sa chambre et se vêtit...
DUHAMEL, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 220.
SYNT. Douche ascendante, descendante, latérale, percutante; une bonne, une excellente douche; douche d'eau froide, d'eau glacée; douche en pluie (fine), en épingle; peignoir de douche (que l'on met après la douche); appareil à douches; à la douche!; transi au sortir de la douche; passer sous la douche.
Douche écossaise. Douche d'eau chaude, immédiatement suivie d'une douche d'eau froide (cf. Méd. Biol. t. 1 1970).
Douche alternante (ou alternative). Douche écossaise plusieurs fois répétée (d'apr. Méd. Biol. t. 1 1970 et KAMEN. 1972).
b) P. ext. Projection d'un liquide quelconque (sur quelqu'un); ce liquide projeté. Jeter, lâcher, verser une douche. J'allais peut-être recevoir une douche glacée du ciel-de-lit (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Farce, 1883, p. 1280).
Fam. Averse à laquelle on est exposé. Il avait traversé la ville, lui, si hydrophobe, tête basse, sans faire nulle attention aux douches qui l'arrosaient (BOREL, Champavert, 1833, p. 189).
P. plaisant. Projection d'un liquide pris intérieurement. Des Semurois (...) m'ont envoyé du vin de Chambertin et de Romanée en m'ordonnant des douches intérieures pendant mon séjour en prison (BÉRANGER, Chans., t. 3, 1829, p. 18).
P. anal. Douche de lumière, de vapeur. Je reste à côté du chauffeur, délicieusement transi par la douche d'air automnal (GIDE, Journal, 1915, p. 509).
c) MÉD. [À des fins thérapeutiques (hydrothérapie)] Douche vaginale; douche de vapeur; administrer une douche. Entre temps l'on m'envoyait prendre des douches à Gérardmer (GIDE, Si le grain, 1924, p. 429). Un traitement de douze jours, avec des bains, des boissons et des douches (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 128).
SYNT. Douche filiforme (en jet très fin et puissant); douche lombaire, oculaire, rectale; douche d'acide carbonique; douche carbogazeuse, électrostatique.
Spéc. [Dans le traitement de l'aliénation mentale (cf. NYSTEN 1814, LITTRÉ-ROBIN 1855)] Il est devenu fou. Le voilà délirant, hurlant et avec des douches (FLAUB., Corresp., 1852, p. 33) :
2. Quand on arrive à ce point d'insanité, il faut des douches, tout simplement.
CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 345.
2. P. méton.
a) Appareil à douches.
Usuel. Robinetterie qui permet de prendre des douches; salle de bain avec douche; une installation de douches. Les soleils (...) dressaient (...) des hampes calcinées au bout desquelles pendaient des feuilles noires et des disques de la forme des pommes de douche (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 109).
MÉD. Appareil à douches thérapeutiques (notamment pour douches vaginales). Douche de deux litres, en métal émaillé, avec couvercle (Catal. instrum. chir. [Collin], 1935, p. 250). Douche de voyage, en caoutchouc (Catal. instrum. chir. [Collin], 1935 p. 264).
b) Usuel. La douche ou les douches. Lieu où se prennent les douches. Douches à tous les étages; les tarifs des bains-douches; aménager, installer des douches; aller à, revenir de la douche. On les trouvait aux cuisines, aux douches (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 90). Je suis en train de faire construire des douches et un terrain de football pour le personnel (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 42).
B.— Au fig.
1. Réprimande, attitude ou événement qui met fin à un état d'exaltation. Recevoir qqn avec une douche froide; quelle douche! :
3. Je compris que l'accueil de Marino avait été une douche d'eau froide.
GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, p. 121.
2. Rare. Qui produit un effet tonique, un bouleversement. La douche formidable de toutes les idées nouvelles (BOURGET, Essais psychol., 1883, p. 118).
3. Douche écossaise. Alternance d'impressions, d'actions opposées et vives. Mais la douche écossaise du bagne de l'usine et des plaisirs intenses a promptement raison de son homme (MONTHERL., Pte Inf. Castille, 1929, p. 598) :
4. ... un style qui prend le français à rebrousse-poil, passe sans cesse, avec un rythme de douche écossaise, de la préciosité extrême à la négligence...
THIBAUDET, Réflexions sur la litt., 1936, p. 115.
Rem. Le sens étymol. de « gargouille ou chêneau permettant l'écoulement des eaux de pluie » et p. ext. « l'eau évacuée par une gargouille ou un chêneau » n'est attesté que ds qq. dict. (DG, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop., QUILLET 1965).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694, s.v. douge ou douche. Étymol. et Hist. 1580-81 doccia [mot ital. cité] « jet d'eau dirigé sur le corps à des fins hygiéniques ou thérapeutiques » ici thérapeutique (MONTAIGNE, Journal de voyage, éd. L. Lautrey, p. 318 ds HOPE, p. 186); 1584 doulche (J. PIDOUX, Discours de l'origine des fontaines d'apr. L. Petit ds Cahiers de l'Ouest, 1959, n° 27, p. 57). Empr. à l'ital. doccia, attesté au même sens dep. 1499 (Ricettario fiorentino ds BATT.), déverbal de docciare « couler en jet plus ou moins abondant » (dep. 1re moitié XIVe s., ibid.), dér. de doccia « conduit, tuyau » (dep. XIIIe s., ibid.), d'orig. incertaine : pourrait être dér. de doccione « conduit » (XIVe s. d'apr. DEI; empr. au lat. impérial ductio, -onis (acquae) « conduite (d'eau) »), dont la finale -one a été confondue avec le suff. augmentatif. Fréq. abs. littér. :236. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 84, b) 365; XXe s. : a) 339, b) 536. Bbg. AMAR (G.). L'Orig. du mot douche. Vie Lang. 1972, pp. 27-37. — HOPE 1971, p. 186. —PETIT (L.). Les Curieuses orig. du mot douche. Vie Lang. 1959, pp. 384-385; Le Poitevin J. Pidoux, méd. du roi introducteur de la douche en France et créateur du mot. Cah. de l'Ouest. 1959, t. 27, pp. 50-59. — QUEM. Fichier.

douche [duʃ] n. f.
ÉTYM. 1584, doulche; doccia, 1581, cit. Montaigne, au sens B; var. douge, douje, XVIe et XVIIe; ital. doccia, probablt de doccione « conduite d'eau », du lat. ductio, onis « action de conduire », du supin de ducere « conduire ».
A
1 Projection d'eau en pluie qui arrose le corps et produit une action hygiénique. || Douche froide, glacée, chaude, tiède. || Douche ascendante, descendante, oblique. || Administrer, donner une douche à qqn ( Doucher). || Prendre une douche, une bonne douche, une petite douche. || Siffler, chanter en prenant sa douche.Passer sous la douche. || Être sous la douche. || Pour lire sous la douche, ouvrage humoristique de Cami.
1 (…) il ne lui fallait guère plus de cinq minutes, pour passer sous la douche, se raser, enfiler la chemise glacée (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 10.
Douche thérapeutique, administrée généralement au jet. || Douches données dans un établissement thermal.Douches administrées aux agités pour les calmer. — ☑ Loc. fam. Il te, il lui faudrait une douche ! : tu as, il a besoin d'être calmé, tu es, il est fou.
(1866). Loc. Douche écossaise : douche alternée d'eau chaude et d'eau froide.Fig. Parole, événement, situation très désagréable qui suit brutalement une parole, un événement, une situation très agréable (ou inversement). || Après les compliments vint une remarque cinglante, c'était la douche écossaise !
1.1 Il lui avait causé assez de déceptions comme cela. Repos dans le régime des douches écossaises !
Montherlant, le Démon du bien, p. 174.
1.2 Pour moi qui passe mon temps à aller de l'avant à l'arrière, j'éprouve la sensation d'une douche écossaise, passant en quelques heures de zones surchauffées à des zones surcalmes.
L. H. Lyautey, Paroles d'action, p. 252.
Méd. Projection d'eau sur ou dans une partie du corps, à des fins thérapeutiques. || Douches filiformes (dermatologie).Douche vaginale, rectale. || Douche alternante : succession de douches écossaises.
2 Par ext. Averse que l'on essuie; liquide qui asperge. || J'étais sorti sans parapluie, quelle douche !
2 (…) je jette un regard curieux dehors, au risque de recevoir une douche (…)
Loti, Mme Chrysanthème, III, p. 19.
Par anal. || Une véritable douche de lumière.
3 Par métaphore ou fig. Fam. Violente réprimande. || Il va recevoir une bonne douche en rentrant à la maison.Ce qui détruit un espoir, une illusion ( Déception, désappointement), rabat les prétentions, ramène au sens des réalités… || Il ne s'attendait pas à un pareil échec : quelle douche pour lui ! || Quelle douche froide ! || C'est la douche !
3 J'aime fréquenter la jeunesse. Elle m'apprend beaucoup plus que l'âge. Son insolence et sa sévérité nous administrent des douches froides. C'est notre hygiène. En outre l'obligation où nous sommes de lui servir d'exemple nous force à marcher droit.
Cocteau, la Difficulté d'être, p. 206.
B Par métonymie.
1 (Fin XVIe, d'abord sous la forme ital. doccia, → ci-dessous cit. 4). Système de distribution d'eau en pluie, permettant de donner des douches (A.); élément de ce système qui projette l'eau. || Réparer la douche. || Douche fixe. || Douche mobile, douche téléphone adaptée à une baignoire. || Bloc-douche.
4 Il y a ici de quoi boire et aussi de quoi se beigner (baigner). Un bein (bain) couvert, vouté et assez obscur, large comme la moitié de ma salle de Montaigne. Il y a aussi certein esgout qu'ils nomment la doccia, ce sont des tuïaux par lesquels on reçoit l'eau chaude en diverses parties du cors et notamment à la teste, par des canaus qui descendent sur vous sans cesse et vous viennent battre la partie, l'eschauffent, et puis l'eau se reçoit par un canal de bois, come celui des buandières, le long duquel elle s'écoule.
Montaigne, Journal de voyage en Italie, 7 mai, p. 160 (1581), in D. D. L., II, 12.
Ensemble formé par ce système et un emplacement recevant l'eau. || Faire installer une douche dans une chambre. || Cabinet de toilette avec douche.
2 Au plur. || Les douches : ensemble d'installations (souvent dans une communauté) permettant de prendre des douches. || Les douches d'un internat, d'une caserne, d'un stade. || Aller aux douches.
Bains-douches : établissement public où l'on peut prendre des bains, des douches. → Hammam.
3 Appareil à douches thérapeutiques (vaginales, notamment).
DÉR. Doucher, douchette.
COMP. Pare-douche.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Douche — aménagée dans une baignoire et équipée d un pare douche. Une douche est un jet d eau dirigé sur le corps qui est généralement pratiqué pour des raisons d hygiène ou dans un but thérapeutique. Par métonymie, une douche désigne l équipement ou l… …   Wikipédia en Français

  • douche — DOUCHE. s. fém. Épanchement de certaines eaux chaudes et minérales qu on fait tomber de haut sur une partie malade pour la soulager, pour la guérir. Donner la douche. Recevoir la douche. Prendre la douche …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Douche — Douche, n. [F., fr. It. doccia, fr. docciare to flow, pour, fr. an assumed LL. ductiare, fr. L. ducere, ductum, to lead, conduct (water). See {Duct}.] 1. A jet or current of water or vapor directed upon some part of the body to benefit it… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • douche — [du:ʃ] n [C usually singular] [Date: 1700 1800; : French; Origin: Italian doccia water pipe ] a mixture of water and something such as ↑vinegar, that a woman puts into her ↑vagina to wash it, or the object that she uses to do this >douche v [I …   Dictionary of contemporary English

  • douche — [ duʃ ] noun count a method of washing inside a part of someone s body, especially a woman s VAGINA, using a narrow stream of liquid a. the object used to perform a douche …   Usage of the words and phrases in modern English

  • douche — (n.) 1766, jet of water, from Fr. douche (16c.), from It. doccia shower, from docciare to spray, from L. ductionem a leading, from ducere to lead (see DUKE (Cf. duke) (n.)). Meaning vaginal cleansing is from 1833. The verb is first attested 1838 …   Etymology dictionary

  • douche — ► NOUN 1) a shower of water. 2) a jet of liquid applied to part of the body for cleansing or medicinal purposes. 3) a device for washing out the vagina as a contraceptive measure. ► VERB 1) spray or shower with water. 2) use a contraceptive… …   English terms dictionary

  • douche — [do͞osh] n. [Fr < It doccia, shower bath, orig., conduit, back form. < doccione, water pipe < L ductio, a leading away < ductus: see DUCT] 1. a jet of liquid applied externally or internally to some part of the body, esp. as a bath or …   English World dictionary

  • Douche — (fr., spr. Dusch), 1) Ausflußröhre eines Wasserbehältnisses; 2) (Douchebad), Wasserstrahl, den man an einem Theil des Körpers anströmen läßt, um demselben ein Bad zu appliciren, s.u. Bad I. c) b). Daher Douchiren, übertröpfen, übergießen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Douche — Douche, s. Dusche …   Meyers Großes Konversations-Lexikon